Conférences les 9 et 10 janvier de Nicolas QUINT

1/ Présentation de la diversité linguistique des monts Nouba et du Sud Soudan (9/01/13)

Les habitants du Soudan du Sud et des monts Nouba pratiquent aujourd’hui environ 150 langues différentes, dont la plupart appartiennent à deux macrophylums (ou super-familles) africains, à savoir le Nilo-saharien (duquel font partie des langues comme le dinka et le nouer) et le Niger-Congo (auquel se rattachent le koalib et le zandé). Mentionnons aussi l’arabe de Djouba (ou « Juba Arabic »), une langue créole activement pratiquée à Djouba, la capitale du Soudan du Sud.

Lors de cette conférence, la question de la diversité linguistique au sein des régions mentionnées ci-dessus sera abordée. Dans une première partie, M. Quint traitera de la classification de ces langues, dont beaucoup restent encore peu étudiées. Dans une seconde partie, il s’intéressera aux enjeux sociaux liés à l’existence de ces langues et discutera de leur éventuelle introduction dans l’enseignement ou dans d’autres contextes formels.


2/ Quelques clés sur l’histoire culturelle des monts Nouba (et des contrées voisines) (10/01/13)

Dans cette conférence, un bref point de l’état de nos connaissances en ce qui concerne l’histoire du peuplement et des structures politiques (telles que le royaume de Tégali) des monts Nouba sera fait. M. Quint s’attachera également à montrer ce que les langues des Noubas (et de certains groupes soudanais du Sud) peuvent nous apprendre à propos des influences que ces populations ont reçues des diverses cultures (Méroé, Nubiens, Arabes, Anglais) avec lesquelles ils sont entrés en contact.

Dernière modification : 09/01/2013

Haut de page