La France et le Soudan du Sud

1. Relations politiques

La France a reconnu le Soudan du Sud le 9 juillet 2011. Alain Juppé, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, représentait la France à Djouba pour les cérémonies d’indépendance du Soudan du Sud le 9 juillet 2011.

La France est représentée auprès du gouvernement autonome du Soudan du Sud depuis 2006, date à laquelle elle a ouvert un bureau d’ambassade, établi à Djouba. En 2010, ce bureau a été transformé en Consulat général. Depuis la proclamation de l’indépendance le 9 juillet 2011, le Consulat général de France à Djouba est devenu l’Ambassade de France au Soudan du Sud.

2. Coopération économique

Les échanges économiques entre la France et le Soudan du Sud sont encore relativement limitée. Total est présent dans le pays, où l’entreprise est opérateur d’un bloc d’exploration pétrolière.

3. Coopération culturelle, scientifique et technique

L’Agence Française de Développement (AFD), en partenariat avec la Coopération technique allemande (GIZ), a signé, le 7 avril 2011, une convention de financement de 6 millions d’euros pour un projet d’adduction d’eau dans la ville de Yei. Ces installations bénéficieront directement à 20 000 habitants. Un centre de formation aux métiers de l’eau, à vocation nationale, sera également mis en place. L’objectif est de renforcer les capacités des acteurs au niveau local pour servir de modèle à l’échelle régionale et nationale.

Ce cofinancement doit encourager le développement du secteur de l’hydraulique au Soudan du Sud, où les infrastructures de bases doivent être consolidées. Seulement 5% de la population a accès à l’assainissement et seule 29% de la population dispose d’un accès à l’eau potable. Dans les villes, ce taux est estimé à 14%. Peu de réseaux d’accès à l’eau sont fonctionnels.

Mise en ligne le 09.07.2011

Dernière modification : 08/07/2011

Haut de page